Dans Bâtiment, Histoire

L’histoire du journal Le Parisien ressemble un peu à celle des Maçons Parisiens : il s’agit d’entreprises familiales qui, depuis la première moitié du 20ème siècle, se développent avec succès. D’une certaine façon, elles sont vectrices de l’image de marque de Paris : leur réputation dépasse l’Île-de-France.

Reconnu pour sa qualité journalistique, Le Parisien est le premier journal quotidien à Paris et en Île-de-France. Chaque jour, le titre tire à plus de 600 000 exemplaires, ce qui implique une logistique importante. De plus, Le Parisien a lancé des éditions locales (10 en tout) et une édition nationale (« Aujourd’hui en France »).

Ce quotidien, dont le siège est à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, appartient au groupe Amaury. Il a été créé en 1944, à la Libération de Paris, sous le nom de Parisien Libéré : les plus anciens d’entre nous le dénomment toujours ainsi.

Il a été fondé par trois grands Résistants : Émilien Amaury, Claude Bellanger et M. Bloch-Mascar : le premier numéro du Parisien Libéré, paru le 22 août 1944, titrait « La victoire de Paris est en marche ».

Pour la petite histoire, il existait un autre journal : Le Petit Parisien, créé en 1876, qui fut l’un des principaux journaux populaires sous la IIIème République. Mais celui-ci a été interdit de parution en 1944 pour collaboration.

N’est pas Parisien qui veut

Dès les années 60, Le Parisien Libéré est vite devenu l’un des premiers titres de la presse en s’enrichissant d’éditions départementales dans l’Oise, la région Parisienne, la Somme et la Seine-Maritime.

Au cours des années 70, Les Maçons Parisiens rénovent l’immeuble du Parisien Libéré, au 124 rue de Réaumur. Philippe Amaury, le fils d’Émilien, décide en 1986 de moderniser le titre, et le baptise « Le Parisien ». Le journal est imprimé en couleurs, et une place importante est donnée aux illustrations et aux photos.

En 1994, le groupe lance « Aujourd’hui en France ».

Le Parisien compte à ce jour dix éditions départementales et une édition nationale.

Il se positionne comme un journal populaire de qualité, fait la part belle aux sujets de la vie quotidienne et aux préoccupations des Français. Il s’est imposé comme l’un des meilleurs journaux d’investigation français et a détrôné France Soir, dont l’édition papier a disparue.

Ses ventes augmentent et il résiste à la concurrence des journaux gratuits.

Photo @Wikipédia

Articles Recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE