Dans Histoire

Le maçon est un professionnel du bâtiment et de la construction qui pratique la maçonnerie.

La maçonnerie consiste à concevoir, à sélectionner et à utiliser des éléments de construction composés de divers matériaux, comme la pierre, les briques, la paille, la terre, le bois, mais aussi le béton armé, dont les Maçons Parisiens ont fait leur spécialité.

Le terme « maçon » existe depuis le 12ème siècle. On le trouve dans le Roman de Brut achevé en 1155. Il est issu de l’ancien bas francique makjo, lui-même dérivé de makôn (« faire »), indiquant ainsi que le métier de maçon se situe d’emblée dans l’action.

Dès lors que l’homme a eu besoin de bâtir une construction pour se loger, la maçonnerie existe exista de fait. Le métier de maçon s’est développé selon les ressources souterraines des divers lieux de construction. Par exemple, le manque de pierres de taille a fait de Londres une ville de brique. Paris a été construite avec le calcaire lutétien du bassin parisien : le métier de maçon s’est alors adapté à l’utilisation du calcaire.

L’âge d’or des maçons

Au Moyen-Âge, les maçons s’organisent en confréries ou en sociétés de compagnonnage. Ils contribuent à édifier des cathédrales, valorisant ainsi la profession.

Le livre des métiers d’Étienne Boileau, Prévôt de Paris, définit les Maçons comme « Tailleurs de pierrePlastriers et  Mortelliers7 » (fabricants d’auges en pierre, le terme mortier désignant l’auge du maçon et son contenu).

Les maçons et les plâtriers doivent payer des redevances :  le guet et la taille. Les mortelliers et les tailleurs de pierre sont du guet.

La juridiction des maçons était dès lors dans l’enclos du palais, et prend le nom de « maçonnerie ».

Au 19ème siècle, le maçon est un ouvrier qui exécute les constructions en pierres naturelles ou artificielles, et les enduits et mortiers.

Les maçons sont alors organisés en diverses catégories, notamment :

  • Le manœuvre sans qualification, dont on attend de la force,
  • le compagnon qui pose la pierre et font les enduits,

le maître qui organise, dirige le chantier. Le maître se distingue, par le fait qu’il maîtrise le tout et les détails, l’unité et la variété, l’idée et son exécution

Articles Recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE