Dans Histoire

Catacombes

Catacombes ! Un lieu qui intrigue ou fait froid dans le dos. Mais que savons-nous réellement sur cet endroit souterrain ?

L’origine de ces galeries vient de l’époque gallo-romaine, qui servaient alors de carrières et dont les pierres furent utilisées pour la construction de grands édifices parisiens (Notre Dame de Paris, le Louvre, les remparts de Paris…). La fonction d’ossuaire ne remonte qu’à la fin du XVIIIème siècle lorsque les premiers cimetières et églises de Paris furent vidés pour cause d’insalubrité. Les ossements de 6 millions de personnes y seront alors entreposés ! Parmi ses ossements se trouveraient les restes de nombreux personnages célèbres, dont les écrivains Rabelais, Jean de la Fontaine, Charles Perrault.

L’appellation de « Catacombes » ne fut donnée que plus tard, en référence aux Catacombes de Rome. Dès sa création, les Catacombes de Paris suscitèrent mystère et fantasmes. En 1787, Charles X y descendit avec certaines de ses dames de Cour. En 1860, Napoléon III s’y rendit également avec son fils.

Aujourd’hui, tout le monde peut visiter les 2 km de galeries situées à Denfert-Rochereau, mais ne sont finalement là qu’une infime partie de ce que renferment les « Catacombes » et les quelques 350 km présents sous nos pieds, telles une immense ville sur pilotis ! Si en 1968, les étudiants s’en servaient pour contourner les CRS et que descendre dans les catacombes était devenu une pratique courante, cela est désormais interdit.

Les cataphiles

Une communauté d’irréductibles (« les cataphiles ») ont réussi à pénétrer certaines des entrées gardées secrètes  de ce qu’ils appellent les catacombes « non officielles », mais sachez avant de vous y aventurer qu’il vous faudra pour cela : marcher sur des centaines de mètres le dos courbé, une lampe à la main, ramper, se faufiler dans des tunnels exigus, traverser des galeries parfois inondées, cela plus de 20 mètres sous terre (soit un immeuble de 5 étages) et dans une atmosphère pesante (claustrophobes s’abstenir) !

Si toutefois vous y parvenez, vous pourrez alors très certainement découvrir certaines salles cachées vieilles de plus de deux siècles, comme la tombe de Philibert Aspairt, un portier du Val-de-Grâce qui perdit son chemin et mourut dans les catacombes de Paris en 1793. Vous ne pourrez pas dire que l’on ne vous aura pas prévenu !

Les Catacombes officielles de Paris :

1, avenue du Colonel Henri Rol-Tanguy
Place Denfert-Rochereau
75014 Paris
Tél. : 01 43 22 47 63

Articles Recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE