Dans Histoire

La Seine est un fleuve de près de 780 kilomètres. Elle coule dans le Bassin Parisien, et traverse bien sûr Paris, mais aussi Troyes, Rouen ou Le Havre. C’est au plateau de Langres qu’elle prend sa source, pour se jeter entre Honfleur et Le Havre.

Paris est indissociable de la Seine. Son fleuve s’étire dans de vastes boucles en Île-de-France. Dans Paris, le long de la Seine, se sont installés des bouquinistes.

Les ponts de Paris sont célèbres dans le monde entier, tout comme les Bateaux-Mouche. La Seine a inspiré de nombreux poètes, à commencer par Guillaume Apollinaire qui écrit, dans « Alcools » (1913) : « Sous le pont Mirabeau coule la Seine ».

Toutefois, une sorte de tabou semble s’être installé : est-ce bien la Seine qui coule dans Paris ?

D’un point de vue technique, ce n’est pas la Seine qui coule dans la Capitale. Ce serait l’Yonne. En effet, lorsque deux cours d’eau se rejoignent, celui qui possède le plus gros débit est qualifié de « cours d’eau principal ». L’autre est considéré comme affluent.

C’est à Montereau-Fault-Yonne, en Seine-et-Marne, que se rejoignent la Seine et l’Yonne. Or, la Seine indique, à cet endroit, un débit de 80 m3/s, et l’Yonne 93 m3/s. La Seine se jette bel et bien dans l’Yonne, et c’est l’Yonne qui devrait couler à Paris !

Pourquoi cette erreur ? En fait, c’est tout-à-fait voulu : à l’époque gauloise, un sanctuaire gallo-romain renommé et fréquenté à l’époque s’était installé aux sources de la Seine. Il s’agissait d’un temple qui accueillait de nombreux pélerins à la recherche de l’eau sanctifiée.

Cette renommée fit qu’on ne se posa pas trop de questions : par extension, c’est la Seine elle-même qui était sanctifiée, elle était considérée comme supérieure à l’Yonne. Le cours d’eau pris alors le nom de Seine jusqu’à la Manche !

Photo@Wikipedia

Articles Recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE