Dans Histoire

« De tous les couvents ou abbayes bâtis jusqu’au 18ème siècle hors de l’enceinte de Paris, le long de l’ancienne voie romaine devenue le faubourg puis la rue Saint-Jacques, il ne subsiste plus aujourd’hui que le Val de Grâce en l’ancien monastère des Bénédictins anglais, son voisin, modeste mais totalement méconnu. » écrivait en 2002 Christelle Inizan de la Conservation régionale des Monuments historiques d’Île-de-France.

Méconnu ? Pas des musiciens ni des danseurs. En effet, en ce lieu à part, dépaysant même — on se croirait loin de Paris— se trouve une école, au 269 rue Saint-Jacques : la Schola Cantorum. Entre le Panthéon et le Val de Grâce, la construction de la Schola Cantorum remonte à 350 ans. Il s’agissait effectivement d’un monastère et d’une église, comme le rappelle le portique de quatre colonnes corinthiennes dès l’entrée.

La Schola Cantorum : une construction sacrée et profane

Le bâtiment, qui commença à être édifié dès le 16ème siècle par des maçons parisiens, a effectivement abrité un couvent de Bénédictins anglais, transformé en prison sous la Révolution. Au 19ème siècle, il accueille diverses écoles et institutions, avant que ne s’installe, en 1900 la Schola Cantorum, célèbre institution musicale encore aujourd’hui en pleine activité.

Dans la grande cour plantée d’arbres, on entend des chants, hérités de la vocation d’origine de l’école de chants sacrés. On entend aussi des pas de danse de l’école de danse créée depuis. Des enfants courent entre des sculptures. Des parents attendent en lisant la sortie de cours de leurs enfants. Ce lieu a quelque chose entre le profane et le sacré, suggère son Directeur, Michel Denis, sur une notice affichée à l’entrée de l’école. Et l’on comprend pourquoi en faisant quelques pas. « Ici [à la Schola Cantorum] se sont inscrites de grandes pages de l’histoire et de l’aventure humaine. Des milliers d’élèves, des génies artistiques, des personnalités (…) peuplent encore ce site », ajoute-t-il.

« Là où souffle l’esprit, l’âme survit à la règle » semble bien être la devise de cette école, rappelée dès l’entrée, laquelle envisage actuellement une grande rénovation pour ses bâtiments.

Ce lieu est remarquable est ouvert au public, y entrer même quelques minutes vaut le détour.

DERNIERS ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE