Dans Bâtiment
Blason Paris
Fluctuat nec Mergitur, devise de la ville de Paris

La navigation fluviale a connu dès l’époque gallo-romaine un rôle économique important, sans parler de ses marines de guerre. La corporation des « Nautes » fut le nom donné au corps des premiers bateleurs de la Seine. C’est de leur maxime : « elle tangue mais ne coule pas », que Paris présente sur ses armoiries un bateau souligné de la devise « Fluctuat nec mergitur. »

La circulation fluviale était déjà un enjeu important et la congrégation des Nautes était puissante. Ce type de voie de communication a assuré le commerce par voie navigable, un enjeu non négligeable dans l’expansion économique de Lutèce. Et jusqu’à aujourd’hui, même si cela est peu connu, Paris demeure un grand port marchand et fluvial, le plus important en Europe.

 La vie quotidienne à Lutèce

Le fleuve animait la vie quotidienne à Lutèce. A cette époque l’eau était sacrée, elle purifiait. Veuves ou héritières riches avaient un rôle économique, voire politique, au sein du monde gallo-romain, et les femmes dans la vie religieuse eurent une grande place. Les déesses jouèrent un rôle important dans l’ordonnance des cultes, et les prêtresses ont été nombreuses. Avec l’apparition du christianisme, le rôle spirituel des femmes sera modifié avec l’apparition d’un clergé seulement masculin mais leur vote politique se développera tout au long du moyen-âge.
A l’époque de Lutèce, les enfants restaient leur 7 premières années à la maison, puis allaient à l’école jusqu’à 18 ans. Ils avaient des jouets, et des jeunes esclaves de leur âge leur étaient choisis pour compagnons. Garçons et filles avaient aussi des animaux familiers.
 
Les habitants de Lutèce portaient un caleçon long, un peu bouffant avec une tunique à manche par-dessus. Les femmes portaient également une tunique avec un long châle enroulé autour du torse. Le monde des marchands était à la fois composé d’artisans et commerçants : potier, sabotier, cordonnier, tonnelier, tailleur, maçons, etc. Les marchands de produits alimentaires étaient les plus nombreux, les plus variés avec le marchand de légumes secs, le pâtissier, le marchand d’huile, etc.
La vente des boissons et principalement du vin représenta l’une des activités les plus rentables du commerce de gros et de détail, la boisson la plus courante fut la fameuse cervoise, sorte de bière à base de blé ou d’orge.
Articles Recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE