Dans Bâtiment
Musée du compagnonnage de Tours

Le « compagnonnage » a pour but de former des hommes en même temps que des professionnels qualifiés. Il permet à chaque individu l’accomplissement de ses possibilités culturelles et professionnelles, grâce à l’exercice de son métier et à la transmission des savoirs.

Le compagnonnage est un outil de promotion sociale, de formation et d’éducation. Autour du métier et de son apprentissage, il s’agit pour le jeune itinérant de se construire au mieux de ses capacités, pour devenir un bon professionnel et un acteur de la cité, sûr de sa valeur et de ses valeurs.

Le Compagnonnage, dans son principe, est présent en France et en Europe depuis 8 siècles au moins. C’est le prolongement d’une méthode d’enseignement technique et philosophique dont le principe remonte aux origines des métiers. Les Compagnons qui ont participé à la construction des cathédrales ou de la Tour Eiffel, sont aujourd’hui à la pointe des réalisations les plus modernes et participent aux restaurations d’ouvrages prestigieux et aux grands chantiers contemporains.

Un vrai métier, de vrais professionnels

Le Compagnonnage est aujourd’hui un moyen original pour se former à un vrai métier en ouvrant un large éventail d’embauches possibles. Il est basé sur 3 principes essentiels :

Le métier, car le Compagnon est d’abord un grand professionnel.
Le voyage, car lors de son Tour de France, le Compagnon rencontre, échange et apprend dans toutes les régions qu’il a traversées.
La transmission, car transmettre son savoir fait partie de sa façon de vivre son métier.

Au travers ces 3 principes, le Compagnonnage privilégie la solidarité, la réussite individuelle et le perfectionnement professionnel.
Ouvert à tous,
le Compagnonnage offre à chacun la possibilité de prendre le chemin d’une nouvelle vie à la fois riche et pleine d’avenir. Il permet de devenir un Compagnon reconnu partout et par tous comme un professionnel exemplaire.

Le principe du Tour de France

Un diplôme de base en poche, le jeune part faire son « tour de France ». Quatre à six ans sont nécessaires, selon les besoins de chacun, avant d’être reçu « compagnon ». Le jeune « itinérant » va d’étape en étape sur le réseau des sièges de la Fédération compagnonnique (hébergement, restauration, salles de cours), au rythme d’une à deux villes par an, en tant que salarié.

Ce voyage permet la découverte des techniques, des matériaux, des méthodes et des moyens de travail, différents d’une région à l’autre et d’un pays à l’autre. Le voyage constitue, au-delà de la rencontre des techniques et des expériences, ce parcours de la vie au cours duquel l’homme se construit grâce aux épreuves à surmonter et aux étapes à franchir.

En novembre 2010, le Compagnonnage a été inscrit sur la liste représentative du Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO en tant que « réseau de transmission des savoirs et des identités par le métier ».

Déjà l’année précédente, « la tradition du tracé dans la charpente française » avait été inscrite sur cette même liste : la reconnaissance de l’art du « Trait », propre aux compagnons charpentiers, préfigurait celle du compagnonnage comme conservatoire vivant des savoir-faire.

Le compagnonnage à Paris et en Île-de-France

Le principe du Tour de France, itinérance pendant plusieurs années pour poursuivre sa formation tout en s’insérant professionnellement et découvrir les différentes facettes du métier, nécessite des infrastructures d’hébergement sur chaque étape de ce parcours qui va faire d’un jeune ouvrier un compagnon ayant accompli son tour de France.

Chaque Fédération compagnonnique régionale est une maison d’accueil, appelée aussi maison des compagnons ou siège. Les itinérants y vivent en communauté : chambres, restaurant, salles de cours et « salle de taille » (atelier), bibliothèque, salle TV… Un lieu convivial et à taille humaine où se retrouvent et s’entraident ces jeunes, du lycéen stagiaire qui bénéficie de l’aide et de l’expérience des plus aguerris au compagnon expérimenté qui commence à son tour à transmettre ce qu’il a acquis…

Cette tradition séculaire du voyage, de l’entraide et de la transmission est un atout aujourd’hui au-delà du compagnonnage, bénéfique pour tout résident et apprenant ayant fait confiance à la Fédération compagnonnique pour l’accompagner dans la construction de son avenir professionnel.

A Paris, le siège des Compagnons du devoir se trouve 1, Place Saint-Gervais 75004 PARIS. Il propose plusieurs formations.

Photo @Wikipédia

Articles Recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE