Dans Bâtiment

Nanterre est une ville très ancienne :  occupée par des populations celtiques dès la fin du IVe siècle avant J.C., elle voit grandir une communauté dans cette boucle de Seine. Et déjà, à l’époque, cette communauté préfigure ce qu’elle est aujourd’hui : elle est, déjà à cette époque, réputée pour faire du commerce.

Nanterre, des bidonvilles à la modernité

Au 20ème siècle, dans les années 50, Nanterre est connue pour ses bidonvilles, construits par les habitants eux-mêmes. Il fallait aller chercher de l’eau potable à une fontaine publique. On y vivait sans confort, dans la crainte permanente des maladies, des rats et des incendies.

L’OPHLM (Office public d’habitations à loyer modéré), créé en 1951, répondait alors au besoin urgent de logements sociaux, consécutif aux destructions de la guerre, à l’apport massif d’une population nouvelle de travailleurs et au « baby-boom ».

Plus de 6 000 logements sont ainsi bâtis. Au fil des ans, ces constructions seront complétées par des équipements de quartiers nécessaires aux habitants : dispensaires, écoles, crèches, maisons des jeunes, bibliothèques, mairies de quartier.

Nanterre, ville préfecture

Au milieu des années 60, l’université Paris X ouvre ses premiers amphithéâtres et accueille des étudiants de plus en plus nombreux.

L’évolution de la ville se poursuit ; le développement des moyens de transport, avec notamment l’arrivée du RER et la construction des autoroutes, facilite et appelle de nouvelles entreprises.

Dans le même temps, l’industrie, qui avait marqué les années 50-70, a tendance à disparaître, telles les usines Citroën, Montupet, Solex.

En revanche, des activités nouvelles s’installent : des entreprises d’électronique et d’électrotechnique, d’informatique comme EDS, les services et les bureaux ainsi que des entreprises liées au développement durable comme le SYCTOM, occupent une place de plus en plus importante.

L’urbanisation et la construction de logements se poursuivent avec la fin de l’aménagement du quartier du Parc, mais, en même temps, la rénovation du vieux centre-ville…

Les Maçons Parisiens construisent à Nanterre un immeuble à énergie positive

C’est justement à Nanterre que Les Maçons Parisiens ont construit un immeuble à énergie positive à usage de bureaux d’une surface totale de plancher de 63 700 m². Le projet est composé de deux bâtiments R+4 sur deux niveaux de sous-sol.

Le bâtiment A (36 800 m² de surface de plancher) a été réceptionné au mois de mars 2019. Le bâtiment B (26 900 m² de surface de plancher), a été réceptionné en mars 2017.

Maître d’ouvrage : BOUYGUES IMMOBILIER

Architecte : QUADRI FIORE

Articles Recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE