Dans Bâtiment, Histoire
Le Palais de la Porte dorée

Le Palais de la Porte dorée, dans le douzième arrondissement

L’actuelle « Cité nationale de l’histoire de l’immigration » ne s’est pas toujours appelée de la sorte. Jadis, on la connaissait sous le nom de « Musée des Colonies », du temps où la France disposait de nombreuses colonies ou comptoirs en Afrique et dans le reste du monde. Erigé en 1931 à l’occasion d’une Exposition coloniale, ce musée se situait à l’entrée du Bois de Vincennes, et inaugurait d’autres bâtiments.

L’aquarium tropical de la Porte dorée

On nomma ensuite ce monument Palais de la Porte Dorée, sans doute pour donner bonne conscience à ceux qui avait visité l’Exposition sans broncher à la vue de noirs ramenés d’Afrique et exposés dans des enclos.

Ce Palais intégra un aquarium tropical, qui n’a pas trop changé aujourd’hui, empli de crocodiles et d’animaux nouveaux pour l’époque (300 espèces) : poisson-clown, poisson-ballon, ange flamboyant, requins, etc.

Le Palais s’appela un temps Musée de la France d’Outremer, puis Musée des Arts africains et océaniens.

Aujourd’hui, ce Palais est devenu la Cité nationale de l’histoire de l’immigration. Ses anciennes collections ont déménagé au Musée du Quai Branly, voulu par Jacques Chirac.

Son but est d’expliquer l’apport des immigrés pour la France, que ce soit dans les guerres, ou dans la reconstruction de la France.

On y évoque les Bretons, les Auvergnats, et aussi les mineurs polonais, les maçons italiens, les juifs d’Europe centrale, et tant d’autres qui ont contribué à la construction de la France.

Le monument est beau, majestueux, porteur de bas-reliefs injustement méconnus. On y trouve des salles porteuses de fresques remarquables.

Si vous allez au Bois de Vincennes, faites-y un tour, vous ne le regretterez pas !

 

Crédit photo : wikipédia

Articles Recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE