Dans Histoire

Le mécénat des Maçons Parisiens

En plus de vivre concrètement des valeurs humaines auprès du personnel et des sociétaires au quotidien, les Maçons Parisiens mettent leurs ressources et leur savoir-faire au service d’organisations extérieures. A travers le mécénat, la coopérative affiche clairement sa volonté de défendre des valeurs et des choix qui lui sont chers en s’impliquant directement ou indirectement dans la vie d’hommes et de femmes appartenant ou non à sa structure salariale, ainsi que dans la conservation et la restauration du patrimoine.

Un des exemples de cette mobilisation est celui de la restauration de l’Abbaye de Lagrasse. Les Maçons Parisiens y ont participé, avec d’autres mécènes plus illustres tels que la French Heritage Society et la Fondation Florence Gould, deux fondations américaines altruistes et désintéressées, qui savent que le patrimoine français est sans doute le plus riche au monde, mais aussi la Fondation Bettencourt – Schueller, la Fondation Charles Defforey et le Groupe Terreal, etc.

L’Abbaye de Lagrasse, fondée sous Charlemagne, se situe au cœur du pays Cathare et son territoire, au moyen âge, s’étendait d’Albi à Saragosse avec 70 prieurés.

Dans un tout autre registre, l’entreprise participe également à plusieurs projets humanitaires, et elle soutient activement les Coopératives de l’UCIAB au Burkina Faso. Ces coopératives, issues de l’économie solidaire permettent d’aider un groupe d’entreprises de tailles et d’activités variées, en les aidant dans leurs démarches et leurs développements. Il s’agit ici pour les Maçons Parisiens de mettre une partie de ses ressources à la disposition d’entreprises étrangères afin de stimuler leur croissance et, à terme, de créer des emplois.

Enfin, la coopérative des Maçons Parisiens se mobilise également pour aider la Fondation du Patrimoine à restaurer notre patrimoine non protégé.

La Fondation du Patrimoine, qu’est-ce que c’est ?

Créée en 1996 sous l’impulsion du Président de la République et reconnue d’utilité publique dès 1997, la Fondation du Patrimoine a pour principal objectif de valoriser et sauvegarder le patrimoine rural non protégé.

Des maisons aux églises, en passant par les ponts, les moulins, les usines ou encore les pigeonniers, ce patrimoine représente au moins cinq cent mille bâtiments répartis dans toutes nos régions, et autant de candidats potentiels à la mission de restauration et de sauvegarde de la Fondation du Patrimoine. Cette dernière consacre aujourd’hui toute son énergie à la valorisation de ces vestiges du passé, ces témoins de l’histoire économique et sociale de notre pays.

Pour remplir ses objectifs la Fondation dépend du soutien financier des services de l’État, des assemblées territoriales ou encore des mairies. Cependant, ces organismes sont déjà très sollicités par la restauration et la préservation du patrimoine protégé. De plus, au vu d’un contexte budgétaire de plus en plus difficile, la Fondation ne peut pas uniquement compter sur ces aides publiques. Elle se voit donc épaulée par des acteurs privés tels des associations ou encore des entreprises privées.

L’action des Maçons Parisiens avec la Fondation du Patrimoine

Les Maçons Parisiens ont eu l’occasion de travailler avec la Fondation du Patrimoine pour la restauration des fours à chaux de la Villa Rolland sur le bord du lac Léman.

Les Maçons Parisiens construisent aujourd’hui des bâtiments collectifs neufs, souvent très verticaux, mais sont attachés à préserver le savoir-faire de la maçonnerie traditionnelle, n’oubliant qu’ils sont, comme beaucoup d’autres entreprises françaises, les descendants des maçons qui ont construit les cathédrales.

Articles Recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE