Dans Histoire

Pourquoi les marchés de Paris perdurent-ils, alors que des supermarchés s’ouvrent un peu partout ? C’est ainsi : les Parisiens sont attachés à leurs marchés. C’est une habitude : en semaine, comme au marché Daumesnil le mardi et le vendredi, ou le week-end.

Ils se déplacent avec leur cabas : sur un marché parisien, on rencontre ses voisins, des amis. On compte plus de 80 marchés alimentaires et le plus vieux, celui des Enfants Rouges, toujours en activité, date de 1615. A Lutèce, le marché de l’île de la cité a perduré jusqu’au 5ème siècle.

Le plus vieux marché de Paris (1615)

Gigantesque guinguette, le Marché des Enfants Rouges, près du square du Temple-Elie-Wiesel, est l’un des marchés les plus typiques : on le sent chargé d’histoire et est très animé…. Chaque matin, les stands colorés se montent, les couleurs donnant une identité particulière à ce marché.

On y trouve des spécialités du monde entier très abordables. Des tables permettent de s’installer pour discuter. On voyage du stand marocain, aux stands japonais, libanais, chinois, antillais.

Le Marché des Enfants Rouges doit son nom à une maison d’orphelins qui portaient des capes rouges.  Cœur vibrant du Marais, Créé en 1615, il devait approvisionner un nouveau quartier : Le Marais, construit au 16ème siècle.  Henri IV envisage un moment d’y créer une place de France depuis laquelle rayonneraient des rues portant les noms des différentes provinces du pays.

Le Marché d’Aligre, le marché le plus connu

Le marché d’Aligre, donnant rue du Faubourg Saint-Antoine, est l’un des plus animés et sympathiques des marchés parisiens. C’est un peu le désordre mais c’est justement pour cela qu’on l’aime. Ce marché est un symbole du 12ème arrondissement et comme dans tous les endroits authentiques, le marché accueille de plus en plus une clientèle bobo, après avoir accueilli des vagues d’immigration durant les dernières années.

Le marché d’Aligre est un marché couvert, avec ses odeurs, ses couleurs, ses cris. Les étals de fruits et de légumes, les boucheries qui proposent souvent des cochons entiers, les poissonneries, jouxtent des produits exotiques, d’Afrique, d’Inde ou encore d’Asie. Les prix sont devenus chers, en comparaison avec les années 80.

La place qui l’entoure est faite de terrasse où l’on s’entasse, se prélasse, pour discuter. Le dimanche matin le brunch est de rigueur, même s’il y a beaucoup de touristes !

On rapprochera ce marché du marché typique de Ménilmontant et Belleville qui propose des aliments de bonne qualité. Particularité : avant la fermeture, on brade les prix ! Comme à Aligre, l’ambiance est conviviale, amicale et multi-ethnique : toutes les langues y sont parlées, l’arabe, le chinois, le français…

Photo @Wikipédia

Articles Recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE