Dans Histoire, Métier

Les charpentiers et les maçons constituent deux communautés qui ont très longtemps été placées sous l’autorité de la Préfecture de Police de Paris, tant leur rôle fut important pour la ville. On peut attribuer cette situation au fait que les ouvriers parisiens sont nombreux et présents partout, dépassant le contrôle de leurs maîtres et de leur corporation.

Au-delà, c’est elle qui détermine la durée de la journée et les salaires. Les décisions de police sont valables à la fois pour les charpentiers et les maçons.

Ces deux corporations occupent une place à part dans le système corporatif parisien.

Au 13ème siècle, les charpentiers parisiens sont soumis à la juridiction du « charpentier royal » et les maçons parisiens à celle du « maître maçon du roi ».

Les rôles du charpentier royal et du maître maçon du roi

Si les charpentiers sont réglementés par des textes datant de 1454 et 1649, les maçons conservent les statuts consignés dans le Livre des Métiers d’Etienne Boileau. 

Le « charpentier royal » apparaît comme un seigneur féodal vis-à-vis des ouvriers. Il dirige plusieurs catégories de métiers, dont : huchers, menuisiers, huissiers de porte, tonneliers, charrons, charretiers, couvreurs, cochetiers, tourneurs, lambrisseurs…

Cependant, entre 1327 et 1498, les couvreurs, les huchers et huissiers, les tourneurs, les charrons, cochetiers et charretiers vont disposer de leurs propres statuts.

Quant au Maître Maçon, il commandait au 13ème siècle aux destinées des maçons, tailleurs de pierre, mortelliers et plâtriers, et, au fil des siècles la communauté des maçons reste unie.

L’évolution du contrôle des charpentiers et des maçons

Chaque métier, maçons et charpentiers, dispose alors de 6 jurés élus à vie.

Pour devenir maître, un apprentissage de 4 ans est requis, dont la durée passe à 6 ans au milieu du 17ème siècle. Un juré peut former deux apprentis, les autres maîtres un seul.

Au cours du 17ème siècle, le nombre et la nature des postes pour les métiers de maçon et de charpentier se développent : maître des œuvres, juré, contrôleur, greffier de la charpenterie et maçonnerie. Chacun de ces postes apporte des privilèges et de ce fait attire la convoitise.

Visuel@Wikipédia

Articles Recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE