Dans Métier

Truelle Les Maçons Parisiens

Les maçons ont toujours utilisé des outils bien connus, à commencer par la truelle. Mais il y en a bien d’autres. En voici quelques-uns destinés à être utilisés pour la construction d’un mur.

La truelle aplanit le plâtre ou le mortier. Elle permet d’obtenir une surface plane ou un joint bien propre. Le bout est droit pour enlever le plâtre dans les coins ou arrondi.

Les maçons utilisent la truelle Berthelet, qui présente un côté lisse pour araser le plâtre, et un côté denté pour étaler de la colle avant la pose de carrelage.

Les maçons utilisent aussi une taloche, avec laquelle ils prennent une grande quantité de plâtre qu’ils vont ensuite étaler avec une truelle, et un platoir pour prendre une grande quantité d’enduit, l’appliquer et le lisser.

Les maçons se servent tous les jours de piquets et de cordeaux, pour que le mur soit à niveau, et d’une auge pour préparer les composites, enduits et plâtres.

Les maçons utilisent de très nombreux outils

Il existe encore de très nombreux outils. Pour mesurer, les maçons utilisent le fil aplomb, le double mètre, le niveau (à bulles ou autre), l’équerre, le cordeau, …

Pour le gâchage, ils utilisent l’auge ou le bac à gâcher, destiné à faire le mortier à la pelle. Tout le monde connaît la bétonnière, avec laquelle les maçons préparent le mortier et le béton.

Pour démolir un mur, les maçons utilisent la masse, la pioche, le coin (inséré dans les fissure, cette pointe y est enfoncée avec la masse et fait éclater les matériaux).

Les maçons emportent souvent sur le chantier une massette, un burin, une pointerolle, un décintroir (marteau à double tête), une pelle, un cordeau, …

Depuis les premières constructions à Lutèce, se situant probablement à Nanterre, en passant par les arènes de Lutèce, Notre-Dame de Paris, le Louvre, l’Arche de la Défense, et jusqu’à nos jours, les maçons ont toujours utilisé des outils qui, somme toute, ont peu changé dans le temps.

DERNIERS ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE