Dans Histoire

Pont_des_Flandres_Paris

Savez-vous qu’il n’existe à Paris plus qu’un seul pont levant ? Il s’agit du Pont levant de la rue de Crimée, encore appelé Pont de Flandres, situé dans le 19ème arrondissement de Paris, à l’intersection du bassin de la Villette et du Canal de l’Ourcq. Mis en service le 2 août 1885, ce pont possède des caractéristiques technologiques et architecturales extraordinaires pour l’époque.

Dans les années 1880 les ponts existants, pour la plupart en bois et favorisant les risques d’incendies, devenaient inadaptés face au trafic maritime grandissant. Les ponts tournants alors en place à l’époque nécessitant plus de 25 manœuvres par jour, interrompaient toute circulation durant 15 minutes à chaque passage d’un bateau à vapeur et 1h pour le passage d’un convoi plus important. Il fut donc construit un pont levant large et fonctionnel composé d’une structure en métal. Il ne faudra désormais plus que de 5 minutes pour laisser passer un bateau à vapeur et 20 minutes pour les gros convois.

À l’époque de sa construction, le pont de Flandres est le troisième pont levant à voir le jour en France, mais le premier pont à soulèvement hydraulique de Paris, et pèse pas moins de 85 tonnes ! Il fonctionnait alors à l’eau potable et consommait 2m3 d’eau pour chaque manœuvre ! Un gaspillage important qui perdura jusqu’à  ce qu’il soit doté d’une centrale hydraulique moderne lors de sa rénovation en 2011.

Aujourd’hui, le pont de la rue de Crimée est le dernier pont levant toujours existant à Paris et est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1993.

Lorsque le pont est en action, les piétons peuvent traverser le canal grâce à une passerelle fixe située à côté en hauteur. Le lieu est alors idéal pour profiter du spectacle et voir les roues en action, dont le mécanisme date de sa création ! Ne comptez cependant pas y voir un éclusier, le pont est en effet piloté depuis un poste de commande à distance situé sur le canal Saint-Denis.

Personne n’est donc sur place mais, nul doute qu’avec plus de 9 000 passages par an, vous aurez sûrement l’occasion de le voir en action lors d’une agréable balade le long du canal de l’Ourcq !

Photo@Thorrine

Articles Recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE