Dans Histoire

Le Marais a été façonné par l’Ordre des Templiers. Pendant un siècle, ils ont transformé cette région marécageuse en cultures maraîchères, et engagé la construction de leur fameux « temple ». Disparus depuis plusieurs siècles, les Templiers ont marqué Paris.

Fondé en 1118, l’Ordre des chevaliers du Temple a pour mission de protéger les pèlerins chrétiens sur le chemin de Jérusalem.

Grâce aux dons des pèlerins, les Templiers décident de procéder à une construction particulière, en plein Paris, dénommée « Temple », dont ils font leur siège.

Ils achètent en 1140 de vastes terrains marécageux et s’installent à Paris (à l’emplacement, donc, de l’actuel Marais). Un siècle plus tard, ce domaine est fermé d’un enclos.

Il devient alors une cité fortifiée au cœur de la ville. Cette cité compte 4 000 habitants. L’enclos est dominé par une tour de guet. Un pont levis constitue la seule voie d’accès au Temple.

Une puissance gênante pour le pouvoir

Dotés d’un sens aigu du commerce, les Templiers développent un système de dépôt bancaire international qui accroît leur richesse. Mais au début du 14ème siècle, le roi Philippe le Bel ne peut plus tolérer cet « état dans l’Etat ».

Il démantèle alors l’Ordre, pourchassant, condamnant et exécutant les Templiers. Le dernier Grand Maître, Jacques de Molay, sera d’ailleurs brûlé vif sur l’Ile aux Juifs (actuel square du Vert Galant) comme en témoigne aujourd’hui une plaque commémorative.

Il faudra attendre encore deux siècles (1667) pour que les fortifications de l’enclos soient détruites.

Au 19ème siècle, le baron Haussmann transforme Paris sur instructions de Napoléon III. Il rase le peu qui reste du domaine des Templiers, dont le donjon, construit à l’emplacement actuel de la mairie du 3ème arrondissement.

Aujourd’hui, on peut voir un tracé bleu au sol qui dessine les anciens contours du Temple.

La rue du Temple, la rue Vieille-du-Temple, le métro Temple et le carreau du Temple rappellent aujourd’hui les Templiers, qui appartiennent désormais au passé, dont la richesse était importante.

Un trésor, dit-on, existerait, dans Paris, à Gisors ou ailleurs…

Le Paris des Templiers fait l’objet de nombreuses visites, dont celles de Paris Zig-Zag.

Articles Recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE