Dans Histoire

Jacques Martin, l’auteur bien connu de bandes dessinées, dont Alix, a imaginé le Paris de jadis. Très documentée, son œuvre est à la fois un trésor de connaissances et une œuvre graphique.

Bien avant la 3D, il a dessiné Lutèce, puis le Paris du Moyen-Âge en faisant voyager son héros, Jhen, dans la capitale de la France. Les dessins sont fidèles à la réalité : l’auteur a passé des centaines d’heures dans des bibliothèques et a eu accès à des documents souvent inédits. Il raconte l’histoire de Notre-Dame, ce joyau architectural, véritable ode à la gloire du gothique qui a inspiré de nombreux artistes comme Victor Hugo.

Notre-Dame de Paris, emblème de l’art gothique

Jacques Martin évoque l’ère des bâtisseurs, avec un art nouveau et une architecture originale qui naît en Île-de-France, dénommé malencontreusement « art gothique ». Le terme « gothique » est en effet inventé par ses détracteurs issus de la Renaissance italienne, qui le considéraient comme un art barbare, alors que né dans le royaume des Capétiens, en France. Le terme d’« art français » aurait été plus opportun.

L’art gothique n’a évidemment rien de barbare car il émane du style roman, qui à travers toute l’Europe atteignit son apogée dès le XIème siècle.

En deux siècles d’évolution constante, l’art gothique tendit vers une perfection qui ne sera plus jamais égalée dans les constructions de pierre. Auguste Rodin disait que les cathédrales gothiques étaient des « squelettes de pierre tissés de lumière ». C’est en effet dans la construction religieuse que naquit le gothique, et par elle qu’il atteignit son épanouissement. Cet art voulait aller toujours plus haut, voulait transcender la matière pour atteindre la lumière suprême.

De Paris, le gothique rayonna en France puis dans toute l’Europe occidentale, puis en Europe centrale, puis en Angleterre et jusqu’au Moyen-Orient.

Des innovations dans les constructions gothiques

Ce style se reconnaît par ses ouvertures et des voûtes en forme d’ogive, ses flèches hautes, comme celle de Notre-Dame de Paris qui sera prochainement restaurée suite à l’incendie qui dévasta aussi la toiture.

Notre-Dame de Paris, comme les autres cathédrales gothiques, présente des arcs-boutants. Elle laisse entrer une lumière agréable, généreuse, réconfortante grâce à des vitraux, dont certains en forme de rosaces. La cathédrale de Saint-Denis bénéficie des évolutions du gothique, dont par exemple une abside circulaire, bien éclairée, propre à cet art. Les architectes rivalisaient d’audace.

Le machinisme vient à point pour cet art gothique : la grue écureuil, la scie hydraulique, le marteau-pilon (transformation du mouvement circulaire en mouvement alternatif), l’échafaudage auto-porteur (sans appui au sol), favorisent les progrès des constructions gothiques.

Source : Jhen, par Jacques Martin (Casterman Ed.)
Photo : Wikipédia

Articles Recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE